© 2013 Aki Ikwe. All rights reserved

Appel aux Nations Unies à prendre action contre les actes illégaux des états-unis qui ont pour but de coloniser notre grand-mère lune

 

8th New Moon, 2016-08-04

 

En février 2012, les pays contrôlant la Station Spatiale Internationale étaient réunis dans la ville de Québec pour discuter des futurs plans de développement, incluant l’exploitation des ressources de la Lune.  Pendant que nous manifestions pour prévenir des conséquences découlant de l’exploitation et de la destruction de Grand-mère Lune, deux scientifiques, l’un français et l’autre allemand, ont littéralement rit de nous (https://www.youtube.com/watch?v=1PSdouvy0N8) et ont nié de façon véhémente l’existence de leurs plans, qualifiant ainsi nos allégations de pure science-fiction.  Leur déni, bien sûr, était un mensonge puisque ces programmes de développement sont bel et bien en cours de réalisation.  Ce qui témoigne de la planification d’une portée internationale bien avant 2012.

En janvier 2016, la direction de l’Agence Spatiale Européenne annonçait des projets de colonisation de la lune.  La Chine, la Russie, les État-Unis et plusieurs autres pays ont également ce genre de projets.  Le 20 juillet 2016, quatre paliers du gouvernement Américain (l’Agence fédérale de l’aviation, Le Département d’État, la NASA et leur président Barack Obama) ont approuvé la participation d’entreprises privées au « défi Google planétaire de voler et atterrir sur la lune » (http://www.bbc.com/news/business-36970326).  L’approbation politique du président des États-Unis ratifie et consacre légalement la colonisation – processus de destruction de notre Grand-mère Lune.  Le colonialisme déjà exercé ici sur la Terre est à l’origine de la crise écologique à laquelle nous faisons face et les pouvoirs économiques, non les populations, ont décidé d’exporter exactement cette philosophie sur notre Grand-mère Lune.

Le président des États-Unis et les autres paliers du gouvernement ont agi unilatéralement, violant les relations à la base des lois naturelles, nationales et internationales.  La question de coloniser ou non la lune n’est pas sujet à soumettre aux intérêts économiques.  Cette manière d’agir contrevient à tous les protocoles des relations internationales reléguant la capacité de la société humaine de prendre des décisions dans leurs meilleur intérêt.  Cet enjeu de colonisation de la lune est un défi moral hautement qui concerne tous les humains sur Terre.   Tous les citoyen-ne-s de tous les pays doivent participer à ce dialogue qui seul pourra déterminer une position reflétant le point de vue de la population sur ce sujet.

Du 22 au 30 septembre 2016, la NASA, les Nations-Unies et près de soixante-dix pays, se rassembleront pour statuer sur la colonisation et l’industrialisation dans l’espace et sur la lune à Guadalajara au Mexique.  Des représentants de l’Aigle et du Condor des Conseils traditionnels Mohawk et Maïa iront à la rencontre de la population autochtone locale pour partager la connaissance ancestrale de notre Grand-mère Lune et dénoncer ce mariage entre gouvernement et industrie aux dépends de la Force de vie de la Lune.  Cette alliance méprise tous les processus politiques de la représentation citoyenne laissant la population de la Terre à la merci des intérêts économiques sanctionné par les États-Unis.

 

Cet acte unilatéral des États-Unis est un affront à tous les humains et à tous les pays ne participant pas à ces tractations.  Les Nations-Unies doivent s’engager à renverser ces actions et amorcer un débat dans lequel toute la population, à travers le monde, pourra se prononcer sur cet enjeu.  Il serait immoral de permettre d’exporter la crise écologique que nous avons nous-mêmes généré, ici sur Terre, sur notre Grand-mère Lune.  Nous devons exiger, une fois de plus, de nos institutions politiques un comportement plus humain, plus moral face à cette question.

 

Nous nous attendons à ce que les Nations-Unies prennent position sur cet enjeu avant notre arrivée à Guadalajara, Mexique, le 22 septembre 2016.

 

 

kennen kowa.

Grande Paix à vous !

______________________

Stuart Myiow

 

Représentant du Clan du Loup

Conseil traditionnel Mohawk  

Boîte postale 531, Kahnawake

Territoire Mohawk

JOL 1B0